12,00 TTC

Disponible sur commande

Le Dogme – Blackstar T1

(2 avis client)

Caleb Caulfield

Depuis que Viggo a intégré le Dogme – une police secrète qui protège l’humanité des sorciers –, il n’a eu de cesse de penser à ce moment : sa première mission sur le terrain. Quand bien même celle-ci ne consiste qu’à récolter des indices pour retrouver une sorcière. Pour lui et sa rigidité toute protocolaire, faire ses preuves est essentiel pour montrer à sa hiérarchie qu’il est un agent tout à fait capable, et surtout efficace.

Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que tout parte en vrille dès sa rencontre avec Kanda Locklear, un sorcier pulmonaire capable d’assommer quelqu’un d’un simple cri. Et si lui paraît inoffensif, ce n’est pas le cas de ceux qu’il surveillait avant que Viggo ne l’arrête : Blackstar, un coven pourtant inconnu du Dogme.

Légende urbaine ou véritable menace ? Les évènements ne vont pas tarder à lui répondre.

#Sorciers #Fantasy urbaine #Covens #Rock #Enquête

  • 212 pages
  • ISBN : 9782493680112
  • Sortie : 07/04/2022
  • Format : 14,8 cm x 21 cm

Achetez en numérique chez notre partenaire 7Switch :

UGS : 9782493680112 Catégories : , , Étiquettes : , , , , ,

Informations complémentaires

Poids 0.29 kg
Marque

Collection

Auteur

2 avis pour Le Dogme – Blackstar T1

  1. CaroBto

    Franchement, une bonne lecture ! Un ton entre l’humour et un côté un peu blasé, c’était explosif et Kenda franchement, bébé lui ! J’ai beaucoup aimé l’enquête, c’est bien mené, on s’attend à certaines choses, d’autres pas. Les références musicales étaient plutôt cool ! Seul petit bémol pour moi : c’était bien trop court !

  2. Nano

    Je ne pouvais pas passer à côté de ce roman, mêlant enquête et magie à la sauce fenouil et romarin, avec en bonus la découverte d’une nouvelle plume, ce qui me fait toujours plaisir. Me voici donc aujourd’hui en train d’écrire cette chronique, que je vais essayer d’élever à la hauteur de cet auteur un tantinet déjanté, gourou de la secte des lapins.
    Je ne vous raconterai pas l’histoire car je pense qu’il faut plonger dedans avec un regard innocent et pur… et en ressortir… heu… transformé ? Car en vérité, je soupçonne l’auteur d’être un peu dingue ! Mais chuuuut, ne lui dites rien surtout !!! Je ne voudrais pas qu’il envoie une armée de Pan Pan démoniaques me faire ma fête !!
    Toujours est-il que cette histoire est servie par une plume alerte et d’un dynamisme fou. Et drôle !! Le style est un poil naïf parfois. Le récit est totalement addictif, surtout dans la deuxième moitié où je n’ai pas réussi à le lâcher. On s’amuse, on tremble, on pleure, le tout sous le regard consterné de Roger (Rabbit évidemment !). Et on suit avec bonheur l’enquête menée par notre jeune perdreau de l’année, assisté par Bugs et son magicien (oups, pardon, un magicien et son lapin !!) Les interactions entre les trois sont truculentes et tendres à la fois, les dialogues savoureux et l’enquête, même si elle manque parfois d’approfondissements, est bien menée. L’univers est riche et très original, assez décalé aussi. Mais surtout, et c’est ce que j’adore, très visuel ! Imaginez-vous au cinéma devant un film d’action mêlant Tim Burton et Pierre lapin, avec dans le creux de l’oreille le son de Dolly Parton (merci d’ailleurs à Caleb Caulfield qui m’a permis de découvrir, lors de mes petites recherches, que j’avais du Dolly Parton dans ma playlist !! Enfin, j’ai aussi du Nirvana, Eagles etc… autant de ces merveilleuses musiques qui rythment les folles aventures de nos trois héros)
    Ah ! Ces héros ! Ils sont vraiment très choupinous ! Entre Viggo, notre perdreau bébé enquêteur, fan de très bonne musique, et Kanda et ses T-Shirts improbables (bon sang, j’ai cru voir mon frère !!) on avait de quoi fondre ! Sans oublier l’inénarrable et maléfique bouffeur de carottes (non, mais… vous ne vous étiez pas imaginé que j’allais vous donner son vrai nom, quand même ???) Faire sa connaissance se mérite et le mieux est encore de plonger sans tarder dans cet univers dense et sympathique, malgré les magiciens assez horrifiques qui le peuplent. Je salue d’ailleurs l’auteur qui a su rendre les explications fluides et sans qu’elles alourdissent l’histoire. Etant donné la diversité et la singularité des personnages, ce n’était pas chose aisée !
    A noter que je ne verrai plus jamais les Roger, Bugs, Jeannot, Judy de la même façon ! Même le lapin Duracel a perdu de son éclat !! Caleb Caulfield, tu as cassé un mythe ! Et c’est décidé ! J’arrête sur le champ d’appeler fiston « mon lapin » !

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
    0
    Your Cart
    Your cart is emptyReturn to Shop